Show simple item record

dc.contributor.authorGeorgescu, Doina
dc.date.accessioned2022-06-27 13:10:30 (GMT)
dc.date.issued2022-06-27
dc.date.submitted2022-06-17
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/10012/18420
dc.description.abstractCette thèse a comme objet l’analyse des romans La Carte et le territoire (2010), Soumission (2015) et Sérotonine (2019) de Michel Houellebecq par le prisme des concepts philosophiques schopenhaueriens et comtiens. Dans notre premier chapitre, nous présenterons brièvement deux conceptions philosophiques du monde, celle d’Arthur Schopenhauer (1788-1860), et celle d’Auguste Comte (1798-1857). Nous nous appuierons en particulier sur le concept de vouloir de vivre qui, selon Schopenhauer, se manifeste dans la volonté humaine et qui est la source de la souffrance chez l’homme. Nous analyserons les formes de connaissance du monde proposées par les deux philosophes et comment elles ont été représentées dans les romans du corpus. Dans le deuxième chapitre, nous commencerons l’étude du premier roman, La Carte et le territoire, en suivant l’évolution du personnage principal sur le plan artistique en nous appuyant sur la connaissance du monde dévoilée par l’intermédiaire de la création artistique. Nous présenterons la façon dont le personnage principal remplit son destin artistique en menant une vie de contemplation qui lui donne la chance de trouver le bonheur dans un monde conçu sur des fondements positivistes. Le troisième chapitre de notre étude abordera une analyse de Soumission alors que le quatrième chapitre sera consacré à Sérotonine. Dans les deux cas, notre analyse se fondera sur deux autres concepts qui ont leur source dans la philosophie schopenhauerienne : la justification de la vie et la possibilité du bonheur. Nous démontrerons que dans le monde romanesque créé par Houellebecq, les personnages se distinguent selon leur degré de connaissance du monde. Cette connaissance peut non seulement justifier leur vie, mais aussi peut permettre aux personnages d’être heureux. Le pessimisme insurmontable qui se dégage des romans houellebecquiens vient de l’impossibilité de concilier l’aspiration métaphysique de l’être humain vers l’absolu et la structure positiviste, fonctionnelle du monde qui contraint les moyens de connaissance.en
dc.language.isofren
dc.publisherUniversity of Waterlooen
dc.subjectMichel Houellebecqen
dc.subjectArthur Schopenhaueren
dc.subjectAuguste Comteen
dc.subjectLa Carte et le territoireen
dc.subjectSoumissionen
dc.subjectSérotonineen
dc.subjectreprésentation du mondeen
dc.subjectle vouloir-vivreen
dc.subjectla volontéen
dc.subjectle positivismeen
dc.titleLe monde comme représentation romanesque Une analyse de trois romans houellebecquiens par le prisme de la philosophie schopenhauerienneen
dc.typeMaster Thesisen
dc.pendingfalse
uws-etd.degree.departmentFrench Studiesen
uws-etd.degree.disciplineFrench Studiesen
uws-etd.degree.grantorUniversity of Waterlooen
uws-etd.degreeMaster of Artsen
uws-etd.embargo.terms1 yearen
uws.contributor.advisorCollington, Tara
uws.contributor.affiliation1Faculty of Artsen
uws.published.cityWaterlooen
uws.published.countryCanadaen
uws.published.provinceOntarioen
uws-etd.embargo2023-06-27T13:10:30Z
uws.typeOfResourceTexten
uws.peerReviewStatusUnrevieweden
uws.scholarLevelGraduateen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record


UWSpace

University of Waterloo Library
200 University Avenue West
Waterloo, Ontario, Canada N2L 3G1
519 888 4883

All items in UWSpace are protected by copyright, with all rights reserved.

DSpace software

Service outages